Nocturne

Publié le par le bar sven


Nocturne
 
Étoile du soir, ô toi qui ramène
Ce qu'a dispersé le clair jour naissant,
Voici que chèvre et brebis tu ramènes,
et à la mère son enfant.

L'eau fraîche murmure à l'entour,
Parmi les pommiers parfumés,
Et les feuilles où le vent court,
Le sommeil pour nous a glissé.

Les étoiles autour de la splendeur lunaire,
Cachent à nouveau leur clarté
Lorsque d'un vif éclat elle revient briller,
En son plein, au-dessus de l'ombre de la Terre.

La lune s'est couchée, Les Pléiades aussi.
Il est minuit, l'heure est passée,
Je suis seule étendue ici.

Le rossignol charmeur annonce le printemps

 
sapho

Publié dans poesie

Commenter cet article